18/03/2008

Ekiden Palafrugell 2008 (w-e du 15 et 16 mars 2008)

Récit à la 3ème personne ... 

Pour la 2ème fois consécutive, une équipe de jeunes du smac participe à l'Ekiden de Palafrugell, mais cette fois-ci elle est bel et bien la seule..

Samedi 15 mars 

Parti de Beauvais aéroport, après avoir voyagé en camionnette au départ de Namur, Géry, Quentin Auqier, Nicolas Dieurdonné, Nathan, Quentin Poncelet, Nicolas Pirotte et Thomas arrivent à Girona ... plus que quelques km avant d'arriver à Palafrugell et de redécouvrir le camping chaleureux "La Siesta". Après un petite heure de route dans la fourgonnette délabrée de l'organisateur, les voilà a destination. A peine arrivés la bas et installés, nos 7 valeureux athlètes entament un footing afin de fouler la terre espagnole et effectuent quelques tours de la piste d'où sera donné le départ le lendemain matin. Après s'être bien acclimatés, douchés et relaxés, ils eurent droit à un ((très) bon) repas avant d'aller se mettre tranquillement au lit afin d'être en forme pour l'épreuve du lendemain.

Dimanche 16 mars  

Après une nuit de sommeil un peu "frisquette", la motivation se lit dès le matin sur le visage des coureurs namurois. Une fois le déjeuner englouti, les voilà fin prêt à défendre leur club, leur ville et même leur pays en terre étrangère.

  • 10H : départ de la course, le premier a s'élancer est Quentin Poncelet Celui-ci, revenant de blessure, effectue cependant un bon 5km et se bat afin de maintenir l'équipe proche du top 5.  
  • 10H17'35 : c'est au tour de Nicolas Dieudonné de mouiller son maillot sur 10km. Parti à une bonne allure, il éprouve quelques difficultés à garder l'allure entre le 3ème et le 6ème kilomètres mais fini en boulet de canon et rapproche l'équipe du podium.
  • 10H51'48 : Nicolas Pirotte s'empare du relais et part à son tour pour effectuer 5 kilomètres. La chaleur devient à la limite du supportable mais il ne faiblit pas et permet à l'équipe de toujours espérer un podium.
  • 11H10'07 : presque à mi-course, Thomas attrape le relais et part pour effectuer 10 km. Départ très rapide avec un passage en 3 minutes au premier kilomètre et 9'32 au 3ème, il boucle le premier tour en 16'12. Il donna tout dans le deuxième tour pour se rapprocher plus que jamais des 2ème et 3ème places tant espérées.
  • 11H43'00 : avec un retard d'une petite centaine de mètres sur le podium, Nathan, pour sa première course hors Belgique, démarre à son tour. Sur le parcours longiligne de Palafrugell, il maintient l'écart ce qui annonce une fin de course passionnante.   
  • 12H00'52 : dernier relayeur en lice pour effectuer 7.5 km, Quentin A. sait que tout le monde sera derrière lui afin de la pousser à montrer que la Belgique n'est pas un nain européen. La démonstration est faite au 5ème kilomètre. En effet, il est au coude à coude avec la 3ème équipe et impose son rhytme. Malheureusement, son adversaire (qui n'était autre qu'un homme avec des longs cheveux =)), dans un sursaut d'orgueil place une attaque fatale et s'empare de la dernière marche du podium au détriment des représentants Belges.

Ils ont tout tenté, ils méritaient cette 3ème place. L'envie ne sera que plus grande la prochaine fois pour y arriver et pourquoi pas espérer encore mieux. A noter, qu'ils échouent à 39 secondes de leur propre record provincial en terminant le marathon en 2h27'13.

Après s'être battus comme jamais, nos 7 guerriers pouvaient enfin profiter d'une après midi de détente en jouant au foot et en prenant soin de profter un maximum de l'après midi et de la soirée avant de retourner dans leur sombre et pluvieux pays.

Lundi 17 mars

Le jour du retour est arrivé. Epuisés, les 7 compagnons sentent la mélancolie envahir leur coeur au fur et à mesure que la fin du voyage approche. La tristesse vient se mêler aux souvenirs lorsque chacun s'imagine qu'il faudra attendre 1 an pour de revivre une telle expérience. Enfin ... plus que 364 dodos et ils repartiront vers de nouvelles aventures.

Nous retiendrons de leur périple qu'ils ont été accompagnés par un athlète des plus sympathiques qui a mené de main de maître, tel un prof rigoureux, une organisation sans faille assurant une tranquillité maximale et un stress minimal pour nos 6 coureurs. Parfois timides face aux catalans et à leur langage si chantant, d'autres fois dormeurs afin d'être en forme au moment propice, les 7 petits Belges ont passé un séjour magnifique sans jamais être grincheux ni simplets. Le soleil radieux de la Costa Brava a permis de laisser les "atchoum" pour la Belgique. L'adjectif qui décrira le mieux ce voyage sera sans aucun doute JOYEUX ! 

Merci à chacun pour toute la bonne humeur que vous avez apportée ! Merci du fond du coeur pour un moment qui restera longtemps gravé dans ma mémoire. Après plus de 10 ans passés au SMAC, c'est certainement la meilleure expérience que j'ai vécue. Mille fois merci. Si on me propose de recommencer ça tous les ans, je signe à 2 nains ... pardon à 2 mains !!!!

A très bientôt. Thomas

Les commentaires sont fermés.